Projet Construction large bande Résif

Résif-Construction Large Bande (Résif-CLB) est un sous projet de Résif dédié à l’évolution du RLBP. Démarré en 2012, sa fin est prévue en 2022. Il a pour principaux objectifs :

  • Une densification du réseau large bande permanent pour atteindre environ 190 sites sur le territoire métropolitain.
  • Une harmonisation des équipements scientifiques et techniques et la mise en place d’outils et de procédures permettant de faciliter l’exploitation de ce réseau.

Le projet Résif-CLB est une action majeure de l’EquipEx Résif-CORE.

Un des objectifs majeurs du projet Résif-CLB est de faire évoluer le réseau de stations vélocimétriques permanentes en France métropolitaine pour le transformer en une véritable antenne large bande intégrée aux réseaux virtuels européens et mondiaux. La géométrie de ce réseau est dictée à la fois par la nécessité de disposer d’une maille relativement homogène (notamment pour les applications d’imagerie des structures profondes) et d’un nombre suffisant de stations dans les zones les plus sismiques du territoire. Schématiquement, le réseau se décompose donc en :

  • 50 stations, dites de classe A, dont la répartition relativement homogène constitue l’ossature de l’antenne. Ces sites doivent présenter un niveau de bruit particulièrement bas à longues périodes (T>50s).
  • 150 stations, dites de classe B, dont la répartition est notamment modulée par l’aléa sismique. Pour ces stations, sans négliger la qualité à longue période, une attention particulière est portée à la qualité du signal au-delà de 1Hz pour assurer un seuil de détection bas de la sismicité locale et régionale.

Dans la mesure du possible, les stations courte période historiques du Réseau national de surveillance sismique (Rénass) sont converties en stations large bande pour intégrer l’antenne vélocimétrique de Résif.

Mode de fonctionnement du projet

Résif-CLB fonctionne en mode projet avec trois principales entités :

  • La maîtrise d’ouvrage : Le consortium Résif, par l’intermédiaire de l’action spécifique Résif-RLBP, est l’ordonnateur (client) du projet. Il est représenté par un comité de pilotage qui s’appuie sur un groupe de correspondants scientifiques issus des différents partenaires de Résif-RLBP. La maîtrise d’ouvrage a pour rôle de définir le besoin et de s’assurer de la bonne réalisation du projet vis à vis de ses objectifs et des moyens financiers.
  • La maîtrise d’œuvre : Elle est confiée à la Division Technique du CNRS-INSU, dont est issue le chef de projet. Elle s’appuie sur une équipe technique locale et sur des correspondants techniques issus des différents partenaires de Résif-RLBP. Ceux-ci jouent à la fois le rôle d’experts et de coordinateurs régionaux en charge de la réalisation du projet à l’échelle de leur structure.
  • Le comité de revue : Il est constitué d’experts indépendants chargés d’évaluer l’avancement du projet et d’en référer au comité directeur du Consortium Résif.

Cette organisation a pour principal objectif de garantir un développement homogène du réseau sur tout le territoire. Les OSU, ainsi que le CEA-LDG, ont un rôle central dans le projet. Ils sont à la fois chargés de :

  • La recherche et le test des futurs sites
  • La réalisation des stations d’après les modalités définies par le projet
  • La maintenance opérationnelle des stations une fois celles-ci livrées par le projet.
Installation de la station sismologique prototype de Clevilliers (Eure-et-Loir) dans le cadre du projet de Construction large bande du Réseau sismologique et géodésique français Résif

Installation de la station sismologique prototype de Clevilliers (Eure-et-Loir) dans le cadre du projet de Construction large bande Résif © Olivier Charade, Division technique du CNRS-Insu – En savoir plus

Forage sismologique sur le site test du projet de Construction large bande Résif à Saint-Sauveur-En-Rue (Loire) à l'extérieur du tunnel

Forage sismologique sur le site test du projet de Construction large bande Résif à Saint-Sauveur-En-Rue (Loire) @ Alexandre Galic, Nexeya – En savoir plus

Organisation

Comité de pilotage

  • Jérôme Vergne, directeur de Résif-RLBP
  • Olivier Charade, chef de projet Résif-CLB
  • Eric Beucler, représentant équipes OSU
  • Directeur de Résif

Equipe technique

  • Olivier Charade, chef de projet Résif-CLB
  • Benoit Arnold, soutien technique et logistique pour les sites prototypes
  • Luigi Ardito, forage des puits (BRGM)
  • Marco Parrella, forage des puits (ERM Moselle)
  • Pascal Docquier (DT-CNRS-Insu, 2010-2013)
  • Baca Sy (DT-CNRS-Insu, 2014-2016)
  • Thierry Louis Xavier (DT-CNRS-Insu, 2013-2018)
  • Jérôme Eysseric (Observatoire de Haute Provence, OSU Pythéas, 2010-2020)
  • Alexandre Galic, responsable qualité (société Nexeya, 2010-2018)

Chaque partenaire a nommé un responsable scientifique et un responsable technique qui sont les relais de la direction scientifique et technique du projet au niveau régional (voir ci-contre).

Comité de revue
– Guy Guyot, INSU, président
– Catherine Mevel, IPGP
– Alain Cros, IRAP
– Henri-Claude Nataf, ISTerre
– Jocelyn Guilbert, CEA

Au total, près de 50 personnes se sont impliquées dans le développement du RLBP.

Correspondants scientifiques

  • CEA : Bruno Hernandez
  • Eost : Cécile Doubre
  • IPGP  : Claudio Satriano
  • Oca : Diane Rivet
  • OMP : Marie Calvet
  • OPGC : Jean Battaglia
  • Oreme : Christel Tiberi
  • Osug : Laurent Stehly
  • Osuna  : Mickaël Bonnin

Correspondants techniques

  • CEA : Serge Olivier
  • Eost : Hélène Jund
  • IPGP  : Madani Aissaoui
  • Oca : Didier Brunel
  • OMP : Hélène Pauchet
  • OPGC : Jean-Michel Douchain
  • Oreme : Sandrine Baudin
  • Osug : Benjamin Vial
  • Osuna  : Damien Fligiel